14-02-2016_16-12-27

Un autre jour se leva sur Windenburg,

14-02-2016_16-12-05

Stan avait convié Elsa aux ruines, en attendant patiemment qu'elle arrive, se préparant psychologiquement à la demande qui allait suivre.

im1185

Mon frère, habituellement si sûr de lui, ressemblait à un petit garçon timide ne sachant sûrement comment s'y prendre.

im1186

Mais lorsqu'en plongeant son regard dans le sien, il compris qu'il n'avait pas de crainte à avoir, il se jeta à l'eau, en attendant qu'une chose de sa part : une réponse positive !

14-02-2016_16-14-25

Elsa quant à elle, fut agréablement surprise et après quelques instants d'hébètement, plongea son regard dans celui de Stan.

im1187

Avant de lui coller un tendre baiser, suivi d'un oui murmuré timidement et doucement au creux de son oreille.

14-02-2016_16-16-01

Il en fallut peu pour éveiller le désir de mon frère, qui après avoir embrassé sa fiancé passionnément chercha un endroit discret pour assouvir ses pulsions. A mon plus grand étonnement, ce fut Elsa qui trouva la solution.

im1188

Se disant que le buisson d'à côté ferait l'affaire, pour leur plus grand bonheur.

14-02-2016_16-20-05

Stan fut ravi d'apprendre que sa fiancée était plus coquine que ce qu'il pensait.

14-02-2016_16-21-01

Ce qui confirmait encore plus son choix de se lier à une seule femme.

14-02-2016_16-24-05

A la maison, tout allait pour le mieux, mon petit papa jonglait entre l'entretien de son jardin.

14-02-2016_17-32-05

Tout en couvrant d'affection ma chère mère.

14-02-2016_16-30-45

Et moi, je travaillais ou sortais pour éviter de la croiser. Et même si je me cherchais des excuses, il faut bien avouer que j'avais un penchant très exarcerbé pour la fête.

14-02-2016_16-33-20

Je fis d'ailleurs la rencontre de Jérôme, qui sur l'instant me plu énormément, mais celle-ci n'a pas aboutie.

14-02-2016_16-36-14

Et pourtant je voulais y croire, mais j'étais bien la seule à le vouloir.

14-02-2016_16-44-55

Alors que la famille parfaite dinait,

14-02-2016_17-23-23

J'ai invité ma proie afin de pouvoir faire plus ample connaissance et nous avons fait que discuter, comme lors de la fête.

im1189

Je voulais un peu plus moi, pas forcément aller vite comme avec Julien, mais au moins avoir un baiser, de quoi justifier une petite attente.

14-02-2016_17-28-21

Et bien non ! monsieur cherchait une compagne mais juste pour discuter. Bon ben au suivant alors !

14-02-2016_17-29-50

 Et alors que j'étais toute embarassée, Elsa de son côté apprenait une heureuse nouvelle.

14-02-2016_17-32-33

Encore un peu nauséeuse, j'étais persuadée qu'elle redoutait de devoir en parler à Stan, de peur qu'il ne reprenne sa vie d'avant.

im1190

Lorsque ce dernier rentra de son travail, elle se jeta à l'eau se disant qu'au moins elle faisait les choses dans les règles et qu'elle aviserait en temps voulu avec sa réaction. Et bien, la chère Elsa fut surprise de voir Stan fou de joie.

14-02-2016_17-36-18

D'ailleurs, il lui colla un doux baiser sur la joue en lui susurrant :

"Oh ma chérie, ça doit être lié au buisson, c'était si merveilleux, on recommence quand tu veux ok ?".

14-02-2016_17-39-02

Oui, bon ok, mon frère filait le parfait amour, et moi ? Pourquoi n'avais-je pas cette chance ?

14-02-2016_17-41-17

Et alors que je continuais mon nouveau roman, après avoir fini la préparation du petit déjeuner, je vis mon grand-père ! Et cette fois-ci je ne rêvais plus !

"Ton manque de chance en amour est peut-être lié au pardon que tu dois accorder à ta mère Tori. Je connais très bien ma fille et je peux t'assurer qu'elle s'en veut de ne pas avoir été la mère que tu aurais voulue qu'elle soit, elle a changée ma petite Tori, alors de ton côté fais au mieux... Au fait, ils sont très bons tes pancakes".

Que répondre à cela ? Je crois bien que j'ai juste pris mes jambes à mon cou, en espérant que le jour se lève vite, très vite.

14-02-2016_17-42-45

Ce qui ne tarda pas à se passer.

14-02-2016_17-43-23

J'en revenais toujours pas et essayais de me convaincre que cela ne pouvait pas être réel.

14-02-2016_17-44-37

Mais cette fois-ci, en la voyant, je suis restée plantée là, à attendre, me remémorant les mots de grand-père.

14-02-2016_17-45-40

Bizzarement, alors qu'habituellement, nous nous évitions, ce matin-là, nous étions toutes deux assises l'une près de l'autre.

14-02-2016_17-46-27

Allait-elle parler la première ? Attendait-elle que le premier pas vienne de moi ?

14-02-2016_17-46-58

Et bien, nous sommes restées l'une près de l'autre, mais sans prononcer un seul mot, à se regarder furtivement, en espérant sûrement lire dans les pensées de l'autre. Mais cela ne dura pas, elle finit par se lever et se diriger vers la cuisine.

14-02-2016_17-49-25

Quelques instants plus tard, j'allais à mon tour dans celle-ci et tombais sur sa conversation avec père.

"Elle n'est pas partie Yann, quand elle m'a vu m'asseoir près d'elle. Tu sais, je mourrais d'envie de la serrer dans mes bras, je m'en veux tellement pour toutes ses années où je n'ai pas été la mère que j'aurais dû être".

14-02-2016_17-49-53

"Bébé, tu dois persévérer et essayer de te racheter comme tu peux".

"Oui, mais comment ?".

Oui, comment ? En tout cas, là tout de suite j'étais perdue et bouleversée par mes sentiments. Je la détestais ! Enfin, étais-je toujours certaine de la détester ? Je n'étais plus sûre de rien, je savais juste que je devais me rendre au travail !

14-02-2016_18-33-52

Et c'est en mon absence, que ma chère Luna décida de passer faire un coucou.

14-02-2016_18-35-11

"Oh j'ai raté de justesse Tori, mais tu es là toi. Comment vas-tu ?"

Oui bien sûr qu'elle savait que je travaillais, elle avait sûrement d'autres projets en tête...

im1191

Elle savait pourtant que Stan était fiancé avec Elsa et que cette dernière était enceinte.

14-02-2016_18-39-58

J'avais pourtant l'impression que cette situation ne la dérangeait guère, même si Stan ne semblait pas déterminé à répondre à ses attentes.

14-02-2016_18-40-43

Ma chère Luna avait une idée en tête, mais allait-elle aller jusqu'au bout de celle-ci ?

14-02-2016_18-43-33

Et puis, un peu plus tard, ma mère discuta avec mon petit papa.

"Yann, je crois que j'ai trouvé".

im1192

"Mais c'est formidable bébé, je suis fier de toi, que comptes-tu faire ?"

"D'abord passer un appel et ensuite j'aurais besoin de ton aide".

"Entendu bébé, allez, viens dans mes bras".

14-02-2016_18-45-07

Alors ma mère passa son fameux appel téléphonique.

14-02-2016_18-46-00

Avant que mon petit papa ne la serre à nouveau dans ses bras. A ce moment précis, j'aurais voulu pouvoir lire dans ses pensées pour savoir ce qu'elle était entrain de mijoter, mais j'étais certaine que je n'allais pas tarder à le savoir dans tous les cas.