03-01-2015_00-15

Une nouvelle matinée se levait sur Willow Creek.

05-01-2015_22-47

La visite d'Éric Fontaine avait été étonnante. En effet, celui-ci s'intéressait déjà à Brittany lorsqu'elle était mineure, ils avaient pratiquement 12 ans d'écart.  

05-01-2015_22-28

A l'époque, il s'étaient revus une fois, lorsque Éric était passé une après-midi pour discuter.

05-01-2015_22-29

Que ne fut pas ma surprise ce jour là, de voir Brittany se rapprocher de l'homme qu'elle avait connu un peu plus tôt.

11-01-2015_22-16

Elle devait se sentir en sécurité auprès de lui.

05-01-2015_22-31

Adulte et avec du recul sur la vie, il pourrait répondre à tous ses besoins.

11-01-2015_22-21

Nell assistait au loin à leur rapprochement, sans dire un mot. D'ailleurs, depuis que j'avais parlé de l'héritage, Nell ne parlait plus à ses soeurs ou alors très rarement, seulement si les circonstances l'exigeaient.

im239

De son côté, Brittany vivait un conte de fée.

05-01-2015_22-34

Le courant passait bien entre eux. D'ailleurs, en y réfléchissant bien, le courant était toujours passé.

05-01-2015_22-36

Les choses en entraînèrent d'autres, c'est sous la couette qu'ils poursuivirent leurs échanges.

______________________________

 

im240Quelques jours plus tard, un drame se déroulait, Jenna en voulant cuisiner avait déclenché un incendie. Je pense que je ne remercierais jamais assez Éric qui, ayant passé la nuit chez nous, avait commencé à éteindre le feu.

11-01-2015_22-27-2

Alertés par les cris, nous descendîmes tous. Brittany et Nell prirent la relève en finissant d'éteindre le feu. Ma chère fille était saine et sauve, nous avions eu plus de peur que de mal et heureusement.

11-01-2015_22-28

Nous apprîmes d'ailleurs, que  Brittany attendait un heureux évènement. J'allais être grand-mère, j'étais aux anges même si côté annonce elle avait encore des progrès à faire.

11-01-2015_22-31

Nell de son côté, malheureuse en amour, se défoulait sur le tapis de course. Valait mieux qu'elle passe sa colère sur un appareil de torture que sur sa famille.

11-01-2015_22-45

Pierre cultivait son jardin. D'ailleurs, il l'avait trouvé la baie de la plante vache, il fallait attendre qu'elle pousse et qu'il augmente sa compétence en jardinage pour enfin boucler son aspiration.

im242

 

Jenna de son côté, discutait avec David, mais la conversation semblait mal partie. Il lui reprochait son manque de tact lorsqu'elle le draguait, qu'il se sentait trop mal à l'aise pour parler d'amour dès qu'ils se voyaient.

im241

Théa continuait sur sa lancée pour être une grande collectionneuse.

12-01-2015_21-05

Et lorsque je rentrais, j'en profitais pour passer du temps avec ma moitié.

im243

Le lendemain, c'est une Brittany affamée qui se leva. Épuisée entre son travail et sa grossesse, elle ne s'accordait du temps que pour satisfaire ses besoins primaires.

12-01-2015_21-09

Jenna, de son côté, avait adopté une autre méthode pour séduire son David : la distance ! Son téléphone ne la quittait plus.

12-01-2015_21-38

Même à table, elle échangeait avec David pour recoller les morceaux de leurs discussions incommodantes.

12-01-2015_21-12

Pendant ce temps, Pierre avait une discussion avec Nell sur son épanouissement personnel et sur la gestion de la colère à travers la recherche de l'amour.

12-01-2015_21-15

Nell ne tarda d'ailleurs pas pour mettre à profit les conseils de son père, en allant à un rendez-vous avec Pierre Fontaine, le cousin d'Éric. Ayant trouvé portes closes, les jeunes gens décidèrent d'avoir leur rendez-vous chez nous.

12-01-2015_21-23

Celui-ci se déroulait bien. Il se prénommait aussi Pierre comme son père, à l'évidence, il s'agissait d'un signe !

im244

Nell n'hésita donc pas une seule seconde lorsque vint la fin du rendez-vous, à échanger avec ce dernier un doux et tendre baiser.

12-01-2015_21-27-2

Pierre semblait sous le charme car plongé dans ses pensées, il avait l'air de repasser en boucle leur baiser échangé.

im245Après son départ, je me retrouvai avec mon Pierre pour souffler mes bougies et ainsi découvrir les joies de la vieillesse. Enfin, "les joies", ironiquement bien entendu, je détestai. J'avais mal au dos, des rides, mes seins étaient flasques, et puis je me rapprochais dangereusement du moment fatidique, une horreur en somme. 

12-01-2015_21-50-2

Heureusement, que je trouvai le réconfort dans les bras de mon mari qui me rassurait sur ma beauté et mon pouvoir de séduction. Cela me fit chaud au coeur et m'aida à relativiser. J'avais vécue une vie bien remplie.